La taille de l’olivier est une opération très délicate mais indispensable si vous souhaitez avoir une bonne récolte : voici toutes les techniques à connaître absolument

Symbole de paix et de renaissance, l’olivier est une plante qui pousse abondamment dans notre pays , typique des régions méditerranéennes. De ses fruits, les olives, on obtient l’un des produits les meilleurs et les plus polyvalents au monde : l’huile d’olive extra vierge. Nous, Italiens, en sommes de grands producteurs, à tel point que ce précieux or vert est sans aucun doute l’une des excellences de notre territoire. Vous aussi vous voulez faire pousser des oliviers ? Ne vous inquiétez pas : c’est plus facile qu’il n’y paraît. Mais il faut faire attention à la taille , qui est peut-être le moment le plus délicat. Voyons comment faire.

Indice

Olivier, les caractéristiques de la plante

L’ olivier (appelé scientifiquement Olea europaea ) est un arbre fruitier appartenant à la famille des Oleaceae – qui comprend des arbustes et des plantes ornementales comme le frêne et le jasmin . Ses origines sont incertaines : on pense qu’il a des racines en Asie Mineure, où l’olivier sauvage pousse spontanément dans des forêts luxuriantes depuis l’Antiquité. La plante a ensuite trouvé sa diffusion en Grèce et, par la suite, dans toute la région méditerranéenne , où elle est désormais cultivée à des fins alimentaires (tant pour la consommation d’olives que pour la production d’huile d’olive extra vierge).

C’est un arbre à feuilles persistantes à croissance lente, étant donné que sa fructification ne commence que 3/4 ans après la plantation et atteint son apogée après au moins 9/10 ans. Il est également très vivace car, dans des conditions climatiques idéales, il peut vivre plus de mille ans. Ses feuilles sont lancéolées, blanc argenté sur la face inférieure (où elles ont des poils épais) et vert foncé intense sur la face supérieure. Vers la fin du printemps, la plante fleurit : c’est une débauche de petites fleurs blanches, qui offre un magnifique spectacle.

Le fruit est une drupe charnue appelée olive : il en existe de nombreuses variétés , toutes riches de propriétés nutritionnelles intéressantes. En général, en effet, les olives fournissent des quantités importantes d’acides gras oméga 3 et oméga 6, utiles pour la santé cardiovasculaire, et des antioxydants, qui réduisent le risque de développer de nombreuses maladies. De la pression du fruit, on obtient de l’huile d’olive extra vierge : utilisée comme condiment, elle est la base du célèbre régime méditerranéen et parfume n’importe quel plat, apportant de précieux nutriments à l’organisme.

Quand tailler l’olivier

Dans la culture de l’olivier , la taille est l’une des opérations les plus importantes. Il est donc essentiel de savoir comment et quand le réaliser : chaque intervention doit viser le bien-être de la plante, et doit être pratiquée de la meilleure façon. Voyons d’abord quel est le bon moment pour procéder à la taille. Il faut dire tout de suite qu’il n’y a pas de règle générale qui soit bonne pour chaque oliveraie : les temps changent selon le climat et la région géographique dans laquelle on se trouve. Cependant, il est possible d’identifier en principe les meilleurs mois pour effectuer les coupes.

Une première intervention, appelée taille à sec , doit être réalisée entre la fin de l’hiver et le début du printemps (c’est-à-dire entre les mois de février et avril). C’est l’opération principale, qui doit être effectuée lorsque la plante est en repos végétatif, avant une nouvelle floraison. Dans les régions plus chaudes, la taille peut être anticipée en janvier ou février, alors que dans le nord de l’Italie il vaut mieux attendre avril ou mai : l’olivier est en effet une plante très résistante, mais il craint le froid et ses coupes pourraient l’exposer aux maladies, si elles sont réalisées dans des conditions climatiques défavorables .

Si nécessaire, vous pouvez alors procéder à une deuxième taille (appelée taille en vert ) pendant la saison estivale : cependant, cette intervention doit être réduite au minimum nécessaire. Son but est d’éliminer toutes les branches mortes ou gravement malades, mais aussi d’enlever les drageons et drageons, qui pourraient endommager la plante et sa récolte. Ce qu’il faut absolument éviter, en revanche, c’est la taille précoce, c’est-à-dire en novembre et décembre , car elle pourrait réveiller l’arbre pendant sa phase de repos.

Comment tailler l’olivier

Nous avons vu quand tailler l’olivier, il ne reste plus qu’à découvrir quelles sont les techniques les plus utiles pour effectuer les coupes. Tout d’abord, il faut se rappeler que chaque “cicatrice” expose la plante à d’éventuelles maladies : c’est pourquoi il est important que vous utilisiez des outils propres et bien entretenus, en excellent état d’entretien. Il faudra également faire attention à ne jamais abîmer l’écorce qui protège la plante des parasites et des champignons. Quant au type de coupes à effectuer , celles-ci diffèrent selon l’âge de l’olivier.

Taille de ferme

Dans les premières années après la plantation de la plante, il est important d’intervenir avec des coupes périodiques qui lui donnent la bonne forme. Ce type d’opération s’appelle la taille de palissage , et s’effectue généralement jusqu’à la troisième ou quatrième année de vie de l’olivier. Comment pratiques-tu ? Tout d’abord, immédiatement après avoir planté votre plante, coupez la tige à environ 60/70 cm du sol. C’est de là que sortiront les branches principales : sélectionner trois ou quatre des plus robustes et vigoureuses, en éliminant les plus faibles qui ne feraient que voler de précieux nutriments à l’arbre.

Dans les années qui suivent la première, votre olivier prendra progressivement la forme que vous aurez choisie . A cette période de sa vie, la plante développe une cime luxuriante qu’il faudra maîtriser, pour éviter que les branches ne s’entremêlent ou ne sortent de la forme de l’arbre. Lors de la taille d’élevage, les coupes doivent donc être réduites au minimum. Après avoir défini la structure de base de l’olivier, vous n’aurez plus qu’à éliminer les drageons et drageons , c’est-à-dire les branches verticales qui se posent sur le tronc ou sur les branches.

Taille de production

Vers la quatrième année de vie, l’olivier commence à porter ses fruits . C’est à ce moment que commence la taille régulière, effectuée en fin d’hiver (ou au printemps, selon la zone géographique). On parle alors de taille de production : les coupes ne visent en effet plus à donner forme à la plante, mais à la rendre la plus fructueuse possible. Pour ce faire, vous devrez d’abord vous assurer que le feuillage continue à pousser de façon luxuriante, tout en maintenant le bon équilibre.

Allez donc éliminer les branches qui se croisent et celles qui restent perpétuellement à l’ombre : elles ne sont en effet pas productives, mais elles enlèvent tout de même des nutriments au reste de la plante. De cette façon, vous permettrez à la lumière du soleil et à l’air de bien circuler à l’intérieur du feuillage, revigorant l’olivier. Il est également important de réduire les excédents de production, qui pourraient engendrer le phénomène d’alternance (c’est-à-dire une année particulièrement riche en olives, suivie d’une très mauvaise saison).